entete

DE LA RECHERCHE A LA FORMATION

Nous avons créé ce blog dans l'intention de faire connaître les travaux de recherche en didactique de la géographie. Notre objectif est également de participer au renouveau de cette discipline, du point de vue de ses méthodes, de ses contenus et de ses outils. Plus globalement nous espérons que ce site permettra d'alimenter les débats et les réflexions sur l'enseignement de l'histoire-géographie, de l'école à l'université. (voir notre manifeste)

lundi 29 mai 2017

Les deuxièmes journées franco-espagnoles de la géographie 

auront lieu  les 23 et 24 juin à l'Université Paris 8 

en partenariat avec le CNFG, l'AGE (association des géographes espagnols),
le laboratoire LADYSS et le Zango.

Une session sera dédiée à la didactique. Pour vous consulter le programme temporaire, cliquez ici
Pour vous inscrire, télécharger la fiche d'inscription ici


mardi 23 mai 2017

Programmes et disciplines scolaires - Quelles reconfigurations curriculaires ?

 Christine Vergnolle-Mainar, Odile Tripier-Mondancin

Presses universitaires du Midi, 2017

Christine Vergnolle-Mainar et Odile Tripier-Mondancin - Programmes et disciplines scolaires - Quelles reconfigurations curriculaires ?.
Résumé

Les contenus d'enseignement, leur organisation tout au long du cursus des élèves ainsi que la façon de les transmettre sont au coeur d'enjeux sociétaux importants. De façon récurrente, ils font d'ailleurs l'objet de débats - parfois vifs - interrogeant les finalités assignées au système éducatif. Dans cet ouvrage, l'évolution de disciplines scolaires enseignées dans le second degré, ainsi que l'organisation des enseignements qui en résulte, est étudiée sous l'angle de ses logiques et de ses rythmes, afin d'éclairer les questionnements contemporains.
Les changements correspondants sont abordés en croisant des approches historique, épistémologique, sociologique ou encore didactique, la situation française étant mise en perspective avec le contexte européen. Les auteurs de cet ouvrage abordent ces évolutions et enjeux contemporains en prenant appui sur les résultats de leurs recherches universitaires.

A propos des auteurs

Christine Vergnolle Mainar, ESPE Toulouse Midi-Pyrénées, université Toulouse - Jean Jaurès. GEODE UMR 5602 CNRS. SFR "Apprentissage, enseignement, formation" ESPE Toulouse Midi-Pyrénées.

Odile Tripier-Mondancin ESPE Toulouse Midi-Pyrénées, université Toulouse - Jean Jaurès. LLA (Lettres, langages, arts). Créatis, EA 4152. UMR EFTS (Education, formation, travail, savoirs). SFR "Apprentissage, enseignement, formation". ESPE Toulouse Midi-Pyrénées. 

dimanche 9 avril 2017

Acteurs et Action

Perspectives en didactiques de l'histoire et de la géographie


Édité par Jean-François Thémines, Sylvain Doussot, Presses universitaires de Caen



Résumé

Ancré dans le champ des didactiques de l'histoire et de la géographie, l'ouvrage analyse les situations d'enseignement-apprentissage par le prisme de l'action didactique. Il cherche à cerner les processus en jeu lorsque les professeurs proposent aux élèves des situations empreintes d’un certain degré d’incertitude, afin que ces derniers appréhendent la situation d’incertitude qui est celle des acteurs du monde.
La première partie éclaire l’action didactique à partir de l’appropriation par les élèves de situations qui leur sont proposées sur le mode de la rupture avec les fonctionnements classiques en histoire et en géographie. Centrée sur les professeurs, la deuxième partie en donne l’image d’un acteur incertain, loin de celle du meneur qui se jouerait aisément des contraintes. Et parmi ces incertitudes, celles qui sont produites par les élèves se révèlent les plus délicates à gérer, soulignant ainsi l’indissociable relation entre enseignement et apprentissage. La troisième partie souligne les difficultés à faire construire en géographie l'idée que les individus puissent être appréhendés comme des acteurs de la société dans laquelle ils vivent, alors même que l’usage du terme d'acteur s'est fortement répandu dans cet enseignement.
Articulant études de cas et synthèses, l'ouvrage engage à développer les recherches en didactiques de l'histoire et de la géographie, du côté des conditions de possibilité d'une prise de distance des acteurs, professeurs et élèves, avec les cultures disciplinaires scolaires.


Sommaire

Sylvain Doussot et Jean-François Thémines - Introduction. Les sciences sociales pour penser les acteurs dans les didactiques des sciences sociales
Les élèves et leurs ressources dans l'action
Anne Vézier - Le sens pratique, un outil heuristique dans l'apprentissage de l'écriture de l'histoire ?
Sophie Gaujal - Peut-on faire des élèves, via une démarche artistique, des acteurs / créateurs de l'espace qu'ils habitent ?
Médéric Briand - Approche sensible en sortie. Construire une relation au terrain en géographie scolaire à l’école élémentaire
Anne de Nadaï - La description géographique, un cheval de Troie de la géographicité sur le terrain des classes de lycée
Conclusion de la partie 1


Les enseignants, des acteurs contraints
Anna Zadora - Les acteurs de l’enseignement historique dans un contexte particulier : la Biélorussie
Nadine Fink - Demande sociétale et cristallisation identitaire à propos du passé dans les pratiques d’enseignement de l’histoire au Québec
Pierre Carion - Choix et postures professionnelles des enseignants face à une question socialement vive : ressources et supports de travail en classe sous influences
Catherine Souplet - Entre acteur et sujet de la visite scolaire dans un mémorial, regard didactique
Stanislas Hommet, Myriam Chasserieau et Charlotte Devaux -  La réception de l’espace Shoah du Mémorial de Caen. Conditions d’une appropriation en situation de visite
Thierry Philippot -  Espace(s) et activité didactique de l’enseignant dans l’enseignement-apprentissage de la géographie au cycle 3 de l’école primaire
Anne Glaudel-Serrière - Faire travailler les élèves en groupes en géographie à l’école élémentaire. Une « situation potentielle » de formation du futur citoyen ?
Conclusion de la partie 2


Étudier en classe les acteurs du monde
Caroline Leininger-Frézal et Catherine Carré -  La géographie scolaire : d’un tournant actoriel à l’autre ?
Magali Hardouin -  Géographie scolaire et cartographie des acteurs. Le cas de l’Union européenne, actrice de la mondialisation
Alain Pache, Philippe Hertig et Maria Brulé - Identifier et qualifier les acteurs et comprendre le ressort de leurs actions. Un passage obligé pour penser la complexité dans le contexte de l’éducation en vue du développement durable
Sylvie Considère et Olivia Liénart -  Des acteurs en cours de géographie ?
Conclusion de la partie 3


Jean-François Thémines -  Conclusion. Sur le seuil de l’incertitude dans l’action en didactiques des sciences sociales

Nicole Allieu-Mary - Postface. « L’acteur » et les didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté : inflexion paradigmatique ou objet inhérent à notre champ de recherche ?


Lien sur le site des Presses universitaires de Caen : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100735220&fa=description

lundi 3 avril 2017

Les Sciences de l’éducation Pour l’Ère nouvelle

NUMÉRO 4 , 2016

Intérêt et conditions de la contribution d'une "petite" spécialité - la didactique de la géographie - aux recherches en éducation


Numéro thématique coordonné par Thierry Philippot et Jean-François Thémines

SOMMAIRE

Thierry Philippot et Jean-François Thémines
Introduction

Alain Pache, Philippe Hertig et Daniel Curnier
Approches de la complexité dans le contexte de l’éducation en vue du développement durable : quelles perspectives pour la didactique de la géographie ?

Thierry Philippot, Anne Glaudel et Philippe Charpentier
Enjeux épistémologiques et méthodologiques de l’analyse didactique du travail enseignant de l’école primaire en géographie

Sylvie Considère et Olivia Liénart
Recherche collaborative, quelles postures ? L’exemple des représentations de l’argumentation en Géographie en lycée professionnel

Sylvain Genevois
Outils géomatiques et apprentissages en géographie : quels enjeux du point de vue de la recherche en éducation ?

Jean-François Thémines
Propositions pour un programme d’agir spatial : la didactique de la géographie à l’épreuve de changements curriculaires

 

jeudi 30 mars 2017

Colloque international "La face cachée des cartes"

 
L’UMR GRED Gouvernance, Risque, Environnement, Développement (UPVM3/IRD), et plus précisément l’axe 4, transversal, « Modélisation et représentations spatiales pour l’aide à la décision en aménagement » propose un colloque international « La face cachée des cartes » les 18 et 19 décembre 2017, qui se déroulera à Montpellier - Auditorium site Saint Charles - Université Paul-Valéry - Montpellier 3.

« La face cachée des cartes » c’est tenter de mettre au grand jour l’incroyable nombre de réflexions, gestes et opérations « dissimulés », « non dits », véritables « boîtes noires », pourtant nécessaires à la réalisation de toute carte géographique.

Trois thèmes majeurs
- La face cachée de la conception, afin, non seulement de préciser la démarche, mais surtout d’approfondir la réflexion autour de la « face cachée » de toute construction cartographique;
- Le sens caché des cartes, conscient ou inconscient : axe structuré autour des différents processus menant à la production cartographique;
- Des cartes au service de finalités cachées : les cartographes sous influence ? Axe, davantage orienté vers les applications.

L’appel à participation propose de fournir des résumés de communication ou des résumés d’intentions de posters, pour le 29 mai 2017.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la rencontre :
https://cartocachee2017.sciencesconf.org/

Les actes de la rencontre seront publiés dans le numéro 236 - juin 2018 - de la revue Cartes et Géomatique du Comité Français de Cartographie : http://lecfc.fr/

mercredi 8 mars 2017

Deuxièmes Journées franco-espagnoles de la Géographie



Association de Géographes Espagnols / Comité National Français de Géographie


Deuxièmes Journées franco-espagnoles de la Géographie

Appel aux contributeurs


L’Association des Géographes Espagnols et le Comité National Français de Géographie ont organisé en octobre 2016 les premières Journées franco-espagnoles de la Géographie à l’Université de Grenade.
L’objectif de ces rencontres était de renforcer les liens scientifiques et académiques entre les géographes de nos deux pays. Cet événement a rencontré un grand succès, une soixantaine de collègues étant venu y participer. Ce succès tient notamment à la formule d’organisation et de travail qui avait été imaginée : les rencontres ne constituent pas un colloque mais s’apparentent plutôt à des journées scientifiques en proposant un cadre et un temps de travail communs, s’appuyant directement sur les collaborations bilatérales, les synergies et le dynamisme des travaux en cours et futurs. Elles reposent également sur un esprit de convivialité, en offrant un large temps d’échange et de partage construit sur un rythme différent de celui d’un colloque.

C’est dans le souci de consolider les échanges et l’interconnaissance entre nos deux communautés que l’idée de renouveler rapidement ces rencontres a été prise à Grenade : ces deuxièmes journées se tiendront les vendredi 23 et samedi 24 juin 2017 à Paris.

Organisation
Comme lors des premières rencontres à Grenade, nous travaillerons le plus possible dans les deux langues, français et espagnol. Les rencontres s’organiseront autour des sessions thématiques construites par les participants. Une conférence plénière est également prévue le vendredi soir dans Paris. Des ateliers de terrain le samedi après-midi dans l’agglomération parisienne et organisés avec des acteurs socioprofessionnels partenaires, seront également proposés aux participants.
Le CNFG, l’AGE et l’Université de Paris 8 qui accueillera l’événement, co-organisent et co-financent une partie des rencontres, en prenant en charge le coût des espaces communs, les pauses café, la gestion et la préparation de la documentation. Les frais des participants seront ainsi limités à ceux de leur séjour. 

Appel à sessions thématiques 
Le principe d’organisation reprend celui de Grenade, en ouvrant à la communauté qui souhaitera se mobiliser un appel à l’organisation de sessions thématiques.Chaque animateur/modérateur de session se chargera de contacter les collègues pour construire sa session, en veillant à ne pas dépasser 5 contributions pour des raisons d’organisation et ne pas dépasser des créneaux 2 h 30. Autour du noyau des communicants, les sessions seront bien entendu sont ouvertes aux autres participants.Une session sera dédiée à la didactique de la géographie.

Les sessions disposeront de deux séquences :
·         Le vendredi : autour des présentations des contributeurs.
·          Le samedi matin : sous la forme d’ « ateliers libres » pour permettre aux discussions de se prolonger, d’aborder des projets de recherche, éditoriaux, de coopération institutionnelle entre des partenaires etc.
Organisation de session
Les réponses sont attendues avant le 31 mars 2017  Envoi : info@age-geografia.es
Fiche de session :
Intitulé de la session
Nom(s) des modérateur(s)/animateur(s)
Descriptif thématique et problématique (20 lignes)
Liste des participants contactés intéressés pour présenter et participer à cette session, avec un intitulé (même provisoire) de leur contribution

Contact des organisateurs
Eloise Libourel (eloise.libourel@enpc.fr)
Marina Frolova (mfrolova@ugr.es)
Mª del Carmen Mínguez García (cminguez@ghis.ucm.es)

mardi 14 février 2017

Quelles références pour les didactiques de l'histoire, de la géographie, de l'éducation à la citoyenneté ?

Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté 


BORDEAUX, les 18, 19 et 20 octobre 2017

La question des références dans les recherches relatives aux didactiques des disciplines des sciences sociales et humaines (histoire, géographie et éducation à la citoyenneté) se pose aussi bien dans le quotidien du chercheur qu’à l’échelle de choix fondamentaux orientant toute une recherche et intéresse aussi le formateur qui s’y appuie. Du fait des multiples références possibles (les disciplines homonymes et leur épistémologie, les recherches dans d’autres didactiques, les sciences de l’éducation et les autres sciences sociales, mais aussi les savoirs de la pratique…), cette question s’avère complexe. Paradoxalement elle est peu traitée de manière collective. C’est pourquoi le colloque se propose, dans la suite de travaux parfois anciens, de permettre aux chercheurs et aux formateurs de l’expliciter et de la discuter. Une mise en perspective théorique semble de nature à étayer une réflexion prospective au moment où les disciplines sont confrontées à de nouvelles prescriptions (par exemple l’enseignement moral et civique en France), à de nouveaux cadres curriculaires (comme les compétences), à des enjeux renouvelés (la formation didactique des enseignants dans un métier élargi), et, où, partant, de nouvelles recherches s’imposent...

Appel à communication et organisation du colloque :
https://didactiques2017.sciencesconf.org/

mardi 27 décembre 2016

Jeu et architecture

"L'urbanisme, l'architecture et le jeu. Jouer pour mieux régner, avec ou sans l'égo ?" : tel était le programme des journées d'étude qui se sont déroulées à Lille les 12 et 13 décembre 2016, organisées par Maryvonne Prévot (TVES), Eric Monin (LACTH) et Nicolas Douay (UMR Géographie-Cités). La didactique de la géographie y était représentée respectivement par Frédérique Jacob (ESPE Lille) et Sophie Gaujal (académie Versailles), avec deux interventions portant l'une sur "t'es où cubo ?" et l'autre sur une sortie jeu dans la ville avec une classe de Première. 
La première, "t'es où cubo", retraçait une expérience menée par Emilie Servais dans le cadre de son master MEEF. Visant à initier une classe de CE1 à l'analyse spatiale et aux notions de flux, maille, distance, échelle, le jeu "t'es où cubo", inspiré du jeu "GPS" conçu par Frédérique Jacob en 2004, consistait à faire trouver aux élèves le meilleur endroit où placer la poubelle dans la classe, puis dans la ville. Ainsi, lors de la première séance, chaque élève positionne sur un plan l'endroit où il souhaiterait placer la poubelle ; s'il la place à côté de sa table, il fait le choix de la maille. S'il fait le choix de la placer à côté de la porte, il fait le choix du flux. En comparant son choix avec celui des autres, il comprend que le choix de l'emplacement de la poubelle obéit à des lois, qui dépassent son intérêt particulier pour répondre à l'intérêt général : les déplacements collectifs, mais aussi celui de la femme de ménage qui doit vider la poubelle chaque jour. Même exercice pour la deuxième séance, sauf que cette fois-ci on change d'échelle : il s'agit de placer des poubelles dans le quartier. Et là encore, l'exercice aboutit à une prise de conscience : le choix de l'emplacement se fait en fonction de la densité de population et de l'accessibilité. Et en comparant avec la carte des "vrais" emplacements, surprise, les élèves se rendent compte que leur proposition n'est pas si éloignée de la réalité. A une ou deux exceptions près cependant, qui posent question : pourquoi certaines rues ne sont-elles pas équipées ? Décision est alors prise de s'adresser à la mairie pour la questionner sur le sujet. L'intervention de Frédérique Jacob s'est conclue par une mise en perspective sur le raisonnement géographique mis en oeuvre par la classe pour réaliser cet exercice. Un jeu très sérieux donc. 
La deuxième intervention a été menée par l'auteure de ces lignes. Elle avait pour but de présenter une expérimentation menée avec une classe de Première, une sortie-jeu dans l'objectif d'apprendre à lire la ville. A la différence des sorties habituelles, qui tendent à reproduire hors les murs les pratiques de classe ordinaires, sous la forme de visites conférences ou sorties questionnaires mettant en valeur un savoir formel, il s'agissait ici de mobiliser un autre registre du savoir, le savoir d'expérience, pour pouvoir ensuite le retravailler en classe et l'articuler au savoir formel : un va-et-vient entre ce qu'on pourrait appeler une géographie spontanée et une géographie raisonnée. Pour cela différents jeux ont été proposés aux élèves : jeux d'écoute, roi du silence, colin maillard, cache cache ; différents jeux de l'attention visant à priver d'un sens et à en exacerber un autre, pour conduire les élèves, de manière ludique, à porter attention à leur environnement. Le jeu de cache-cache dans la cité du Pont de Sèvres permet ainsi de mesurer la dimension labyrinthique des lieux ; le jeu de colin maillard de comprendre les différents effets de dénivelés dans une cité organisée autour de l'urbanisme de dalle, le roi du silence pour porter attention aux sons, sons de circulation sur le pont de Sèvres et sons du quotidiens dans la cité. La conclusion porte sur la manière de quantifier les apprentissages mis en jeu. Que reste--t-il en effet de ce type de sortie "récréative" et comment le mesurer ? Une production réalisée par les élèves, une carte postale sensible du quartier, a alors été présentée, montrant quelques traces de l'hybridation du savoir permis par la sortie. 

lundi 19 décembre 2016

Débattre du paysage. Enjeux didactiques, processus d’apprentissage, formations

Débattre du paysage. Enjeux didactiques, processus d’apprentissage, formations

Appel à contribution

Résumé
Ce colloque s’adresse aux étudiants, enseignants, formateurs, enseignants-chercheurs, chercheurs,acteurs du paysage impliqués dans des formations ou intéressés par les questions liées au paysage. Le principal objectif du colloque est d’interpeler des sphères qui ont peu l’habitude de se rencontrer : enseignement du premier ou du second degré, école de paysage, université, administration, filière d’enseignement professionnelle, réseaux d’éducation à l’environnement, associations, formation continue, bureau d’étude, gestionnaires des collectivités territoriales ou des espaces protégés, décideurs locaux ou élus,... pour échanger sur cet objet commun et sur les enjeux éducatifs qu’il soulève.

Ce colloque est organisé dans le cadre d’un programme de recherche financé par le Fonds national suisse de la recherche (FNS) : « Didactique du paysage. Mutualisation des expériences et perspectives didactiques à propos des controverses paysagères », qui regroupe une équipe internationale d’une dizaine de chercheurs et de formateurs autour des enjeux didactiques du paysage.

Les propositions peuvent prendre la forme de communications, de posters ou de présentations d’outils pédagogiques. 

Ce colloque est dédié à la mémoire de Laurent Daune, paysagiste, professeur à HEPIA et membre de l’équipe, décédé brutalement pendant l’été 2016.

Dates & Lieu : les 25 - 26 - 27 octobre 2017 à Genève, Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA), rue de la Prairie 4, CH-1202 Genève – Suisse.

Journées Géomatique, Enseignement et Apprentissage (Toulouse)

Journées Géomatique, Enseignement et Apprentissage (Toulouse)

GET 2017, 30-31 janvier 2017
www.irit.fr/GET

Date importantes
15 Décembre 2016 Date limite de réception des articles
 6 Janvier 2017 Notification aux auteurs
20 Janvier 2017 Version finale des articles   
30-31 Janvier 2017 Conférence à Toulouse

Appel à communication
Ces journées, qui auront lieu pour la première fois à Toulouse, sont consacrées à l’usage de la géomatique dans l’enseignement. L’objectif de ces journées est de faire un état des lieux des outils et
méthodes permettant d'acquérir, de représenter, d'analyser et d'intégrer des données géographiques numériques ou plus généralement de géo-médias dans l’enseignement. Il s’agit également de s’intéresser aux recherches permettant d’extraire, d’analyser et de comprendre les liens
géographiques et temporels de données ou de phénomènes (« spatial thinking »).
Nous souhaitons également, à travers ces journées, faire se rencontrer des enseignants, des chercheurs et des entreprises du domaine. Les communications présenteront des recherches originales dans le
domaine,  des retours d’expérience, ou des projets de recherche en cours. Les communications porteront sur une ou plusieurs des thématiques suivantes (liste non limitative) :
- Revue de la littérature dans le domaine de l’enseignement avec la géomatique, du collège à l’université
- Intégration de la géomatique dans l’enseignement des sciences, des sciences humaines et sociales, de la géographie, de l’environnement, etc.
- Apprentissages et géomatique (enjeux du point de vue de l'apprentissage : qu'apprend-on ? comment ?,  …)
- Utilisation de la géomatique dans un processus de création de connaissance et/ou d'innovation
- Problématiques de l'usage des données et méthodes de la géomatique et des géo-médias
- Données massives géospatiales (traces GPS, cartes intelligentes, issues des dispositifs mobiles ou des médias-sociaux) pour l’enseignement
- Utilisation de géo-média  en enseignement, méthodologies et approches pédagogiques,
- Présentation de plateformes de géomatique pour l’enseignement et l’apprentissage
- Jeux géolocalisés et jeu en réalité mixte pour l’enseignement
- Apprentissage adaptatif basé sur les geo-données

Les propositions de communications sont acceptées aux formats court et long, en français ou en anglais. Elles seront sélectionnées par le comité de scientifique.

Comité scientifique
Le comité scientifique est composé de spécialistes en géomatique, en systèmes d’information, en enseignement, mais également de responsables de formation.

Matthias Becker,  Technische Universität Darmstadt, Allemagne
Constantinos Cartalis, University of Athens, Grèce
Véronique Gaildrat,  Université de Toulouse, UPS, IRIT, France
Sylvain Genevois, Université de la Réunion, France
Pascal Dayre, CNRS, France
Vincent Doumerc, Lycée Ozenne/St Sernin, CNES, France
Reinhard Gerndt, Professeur, Universy of Applied Science, Wolfenbüttel,
Allemagne
Barbara G?ut, AGH University of Science and Technology in Kraków, Pologne
Nadine Jessel, Université de Toulouse, UT2J, IRIT, France
Thierry Joliveau, Université Jean Monnet de Saint-Etienne, France
Thierry Karsenti, Université de Montréal, Canada
Renaud Lahaye, IDGEO, France
Philippe Lattes, Aérospace Valley, France
Josiane Mothe (présidente),  Université de Toulouse, UT2J, IRIT, France
Ileana Ober, Université de Toulouse, UPS, IRIT, France
Vincent Ortiz, Lycée Toulouse-Lautrec de Toulouse et ESPE Toulouse, France
Samuel Rufat, Institut Universitaire de France, Université de
Cergy-Pontoise, France
Eric Sanchez, Université Fribourg, Suisse
Jorge-A. Sanchez-P., Corallia, Grèce
Philippe Sierra, Lycée Fermat , France
André Tricot, Université Toulouse, France

Comité d’organisation

Véronique Gaildrat, Pr, Université de Toulouse, UPS, IRIT, Toulouse
Josiane Mothe, Pr, Université de Toulouse, UT2J, IRIT, Toulouse
Nadine Jessel, MCF, Université de Toulouse, UT2J, IRIT, Toulouse

Site Web
https://www.irit.fr/GET